«Kings» va au plus près des émeutes noires de Los Angeles

«Kings» va au plus près des émeutes noires de Los Angeles

Kings (Deniz Gamze Ergüven)

Si tous les ingrédients nécessaires à faire un film fort sont réunis, Ergüven a tendance à peut-être vouloir en faire un peu trop, à laisser traîner les choses et à diluer son propos. Elle ajoute ainsi une couche de sentimentalisme pas forcément nécessaire à cette histoire au haut potentiel. Et on ne comprend donc plus tout à fait ce qu’elle a voulu raconter. Kings mêle cependant habilement images d’archives et tournage. Il permet aussi d’aller au plus près de cet épisode noir de l’histoire des Etats-Unis.

Tamara vol. 2 (Alexandre Castagnetti)

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct