Frederick Septimus Kelly renaît de ses cendres grâce à un trio

Wouter Vercruysse (violoncelle), Kaja Nowak (violon) et Diede Verpoest (alto) forment le Septimus Trio.
Wouter Vercruysse (violoncelle), Kaja Nowak (violon) et Diede Verpoest (alto) forment le Septimus Trio. - Filip Verpoest

Son nom ne vous dit sans doute rien ou presque. Frederick Septimus Kelly fait partie de ces compositeurs doués, dont l’écriture à la fois mélancolique et enjouée rappelle Brahms, et vous emmène sur des territoires musicaux méconnus. Mort à 35 ans sur un champ de bataille de la Somme pendant la Première Guerre mondiale, le compositeur australo-britannique est aujourd’hui retombé dans l’anonymat. De son vivant, il fut pourtant un musicien apprécié et populaire, et même un des pianistes favoris du violoncelliste Pablo Casals.

Il renaît aujourd’hui de ses cendres grâce à un trio à cordes qui a pris son nom pour interpréter une composition inédite : le Septimus Trio. Composé par Kaja Nowak (violon), Diede Verpoest (alto) et Wouter Vercruysse (violoncelle), par ailleurs musiciens du St. George Quintet, ce jeune trio (né il y a quelques mois à peine) se produira ce jeudi à Leuven et ce vendredi à Bruxelles, aux Midis-minimes.

Vous désirez lire la suite de cet article ?
1€ pour 1 mois (sans engagement)
J'en profite
A la une
Tous

En direct

Le direct