Un peu de douceur dans cette mode de brutes

En un coup d’oeil, les créations de haute couture d’Iris Van Herpen, Jean Paul Gaultier, Maurizio Galante, Chanel, Schiaparelli, Viktor & Rolf et Armani Privé.
En un coup d’oeil, les créations de haute couture d’Iris Van Herpen, Jean Paul Gaultier, Maurizio Galante, Chanel, Schiaparelli, Viktor & Rolf et Armani Privé. - Reuters et photomontage Le Soir

Depuis Paris

Les étés de Coupe du monde, la mode souffre. D’abord parce que tout le monde s’habille n’importe comment. Qui porterait du noir/jaune/rouge pour aller bosser ? Qui sortirait dans la rue avec un tee-shirt vert et jaune sur un short bleu et de longues chaussettes blanches ? Beurk. Personne.

Ensuite, clairement parce que tout le monde s’en fout. « Quoi, tu vas rater Belgique-Japon ? – Bah ouais, j’ai le défilé de Maurizio Galante à 20h30… –  WTF ? ! » Et le pire, on les comprend.

Qui ça intéresse, la haute couture, cette appellation hautement contrôlée, façon « Champagne », qui protège un savoir-faire quasi perdu destiné à habiller 200 très riches femmes dans le monde ? Des nostalgiques, des passionnés, des extra-terrestres, des couturiers esseulés qui ont oublié le prix du pain ?

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct