Droits d’auteur: et à la fin, ce sont les Gafa qui gagnent

La directive «
droits d’auteurs
» est en sursis. Mais pour un bon bout de temps.
La directive « droits d’auteurs » est en sursis. Mais pour un bon bout de temps. - DR

Une claque pour les créateurs, les artistes et les éditeurs de presse. Une victoire au forceps pour les Gafa. Au terme d’une campagne de lobbying d’une rare intensité, le Parlement européen a finalement bel et bien rejeté le mandat de négociation concernant la proposition de directive sur le droit d’auteur dans le marché unique numérique. Alors qu’un compromis avait été adopté en Commission des Affaires juridiques, il a été balayé de justesse par 318 députés, sur les 627 présents dans l’hémicycle à Strasbourg. 278 ont voté pour et 31 se sont abstenus.

« Vos protestations ont fonctionné ! », s’est réjoui Julia Reda, l’unique eurodéputée du Parti Pirate qui a incarné la fronde menée tambours battants contre ce texte. « Les Gafa, qui volent les artistes, ne payent pas d’impôt, ont gagné une bataille. Quel angélisme de la part de ceux qui pensent défendre les consommateurs », a répondu pour sa part, sur Twitter, la socialiste française Pervenche Berès.

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct