Les pêcheurs accordent un répit au krill

C’est une annonce qui réjouit les défenseurs de l’environnement et qui – si la nouvelle leur était transmise – plairait sans doute aux baleines, aux phoques et aux pingouins… Lundi soir à Cambridge, les principales entreprises actives dans la pêche au krill ont annoncé qu’elles s’abstiendraient de traquer le petit animal dans une série de zones sensibles aux parages de la péninsule Antarctique, l’excroissance située à l’ouest du continent blanc.

Vous désirez lire la suite ?
7,5€/mois pendant 6 mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct