Commune, Région ou fédéral: un vrai dilemme pour les élus

Maxime Prévot a préféré Namur à la région wallonne.
Maxime Prévot a préféré Namur à la région wallonne. - Dominique Duchesnes

La méga-séquence électorale 2018-2019 est dans les starting-blocks. Beaucoup de ténors politiques s’apprêtent à battre campagne, bien souvent à plusieurs niveaux de pouvoir différents. Mais au fond, où va leur préférence ? Nous avons sélectionné quelques cas de figure, qui donnent à voir des stratégies très différentes : du choix très tranché (« Je ne serai pas candidat à Wavre » de Charles Michel) à des positionnements qui laissent davantage de marge de manœuvre aux élus (« Je suis candidat bourgmestre mais si je suis ministre-président wallon, je serai en congé au niveau local » de Willy Borsus). Les choix très tranchés sont loin d’être les plus courants, mais la plupart des élus affichent quand même leur niveau de pouvoir de préférence… tout en gardant bien un maximum de portes ouvertes.

Vous désirez lire la suite de cet article ?
1€ pour 1 mois (sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct