Diables rouges: un dernier geste pour la patrie?

Diables rouges: un dernier geste pour la patrie?

A la fois seuls mais très entourés. Comme le furent, il y a 32 ans, les héros de Mexico qui, sombrero et lunettes de soleil au vent, effectuèrent en décapotables américaines le trajet entre ce qui était encore l’aéroport de Zaventem et cette Grand-Place remplie jusqu’à la gueule des gargouilles, sentinelles des lieux et témoins des foules qui s’y sont pressées au cours des siècles.

Vous désirez lire la suite de cet article ?
1€ pour 1 mois (sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct