«Le vote FN est passé de la protestation à l’adhésion»

© AFP
© AFP

Le vote Front national n’est plus une traduction de l’exaspération d’une partie de l’électorat. Les chercheurs de l’Observatoire des radicalités politiques (Orap), qui organisaient lundi une conférence d’analyse des résultats du premier tour des élections régionales, ont tenu à souligner qu’il existait une réelle « adhésion » au Front national dans une partie de l’électorat, et non plus une simple exaspération. Le directeur de l’Orap, le politologue Jean-Yves Camus, a ainsi souligné que le FN n’était « pas un mouvement protestataire ».

Vous désirez lire la suite de cet article ?
1€ pour 1 mois (sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct

    Aussi en France