Jan Fabre: l’enfant terrible de l’art contemporain expose en Sicile

Un Jan Fabre doré est The Man who bears the cross
Un Jan Fabre doré est The Man who bears the cross - Federica Mariani

Depuis Palerme

Au milieu des angelots, du marbre et des croix de la cathédrale di Santa Maria Nuova à Monreale, une statue dorée grandeur nature de Jan Fabre trône. Une croix de deux mètres de haut tient en équilibre dans la paume de sa main. Cet artiste transgressif, considéré comme un des plus grand acteur de la scène de l’art contemporain, se tient en retrait, laissant les curatrices, Joanna De Vos et Melania Rossi, exposer et expliquer les pièces choisies. L’évêque s’émerveille et tente des applaudissements à la fin de chaque phrase, pas toujours suivit par l’assemblée. Pourtant tout le monde semble conquis par le choix des œuvres : « Bellissimo, bravo ! » scandent les Siciliens.

Vous désirez lire la suite de cet article ?
1€ pour 1 mois (sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct