Les solutions pour lutter contre les fortes chaleurs

Les travailleurs des services d’aide à domicile ont été particulièrement sensibilisés.
Les travailleurs des services d’aide à domicile ont été particulièrement sensibilisés. - Jonathan Kalifat.

Le soleil brille inlassablement depuis plusieurs semaines. Si ce remarquable épisode estival n’est pas pour déplaire à la grande majorité, il suscite tout de même une vigilance accrue de la part des institutions, organismes et services qui, au quotidien, sont en contact avec des personnes âgées, de jeunes enfants, des malades, des sans-abri… Bref, tous ceux qui pourraient avoir à souffrir plus particulièrement des fortes chaleurs actuelles.

1. Le « plan forte chaleur et pics d’ozone » activé. Entre le 27 juin et le 10 juillet, sa phase d’avertissement – signe d’une dégradation des conditions – a été activée. Ce qui a valu aux communes, aux CPAS, aux services d’aide à domicile, aux résidences pour personnes âgées, aux médecins généralistes, aux crèches d’être avertis de l’importance pour eux de prendre les précautions nécessaires. Depuis lors, la phase d’avertissement a pris fin puisque les « excès » de températures relevées sont légèrement inférieurs.

2. Rester attentif. Ce cadre général fait, donc, de veille, de vigilance, de mesures ciblées, semble convenir. En tout cas, à Bruxelles et en Wallonie. Les ministres compétents, Céline Fremault et Alda Greoli, n’envisagent pas de l’enrichir dans les prochains jours. « Mes équipes sont en contact permanent avec l’Office de la naissance et de l’enfance (ONE) et l’Agence pour une vie de qualité (Aviq) pour s’assurer que les mesures de prévention sont bien mises en œuvre, indique Alda Greoli. Un vaste dispositif est prévu, qu’il s’agisse de fourniture d’eau, de prévoir des endroits frais, de porter une attention particulière à toute une série de signes extérieurs (vertiges, nausées…). Notre priorité va à la mise en œuvre de ces recommandations et actions. Même si nous sommes retombés au niveau 1 (la phase dite de « vigilance ») depuis la semaine dernière, j’appelle chacun à la plus grande attention étant donné la durée de cette période de chaleur. »

3. Les conseils de base. Séjourner dans des endroits frais, s’hydrater suffisamment, s’habiller légèrement : ces quelques conseils de base pour résister au mieux aux fortes chaleurs orientent le travail des personnels des hôpitaux, des maisons de retraite, des crèches qui tentent de les appliquer au mieux par rapport à leurs publics.

4. L’aide à domicile. Les travailleurs des services d’aide à domicile ont été particulièrement sensibilisés. Auprès de certains usagers isolés, ils ont parfois la responsabilité de veiller à ce que ceux-ci disposent d’un ventilateur, de vêtements adaptés, de quantités suffisantes d’eau. Il leur incombe également, le cas échéant, de conseiller une prise en charge différente le temps des fortes chaleurs.

5. La petite enfance. Les milieux d’accueil de la petite enfance s’adaptent aussi. « Toutes les situations ne sont pas simples à gérer, indique Brigitte Marchand, coordinatrice accueil à l’ONE. Certains bâtiments gardent la chaleur et il faut vraiment batailler pour tenter de les rafraîchir. Parfois, on réfléchit à les fermer certains jours. Mais ce n’est pas toujours une solution étant donné que les maisons familiales sont parfois tout aussi chaudes. »

Cet article réservé aux abonnés
est en accès libre sur Le Soir+
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct

     

    Cet article réservé aux abonnés est exceptionnellement en accès libre

    Abonnez-vous maintenant et accédez à l'ensemble des contenus numériques du Soir : les articles exclusifs, les dossiers, les archives, le journal numérique...

    7,5€/mois
    pendant 6 mois
    J'en profite
    Déjà abonné?Je me connecte
    Aussi en Belgique