Des moutons pour désherber les voies d’Infrabel

L’objectif d’Infrabel n’est pas qu’économique. Le berger fait l’inventaire des espèces végétales présentes sur le site.
L’objectif d’Infrabel n’est pas qu’économique. Le berger fait l’inventaire des espèces végétales présentes sur le site. - olivier polet

La légende veut que les vaches aiment regarder passer les trains. Le Soir est en mesure de vous révéler que pour ce qui est des moutons, ceux-ci n’ont cure de la circulation ferroviaire ! « Quand je suis près de la voie et qu’un train passe, moi je me bouche les oreilles, mais les bêtes s’en fichent totalement », rigole Brecht Laukens, le berger qui mène son troupeau le long des lignes 25 et 27 (Bruxelles-Anvers) à hauteur de Malines. Ce biologiste a fait du désherbage naturel son métier. Autorités publiques, communes ou particuliers peuvent faire appel à ses services pour « tondre » un terrain.

Vous désirez lire la suite de cet article ?
1€ pour 1 mois (sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct