lesoirimmo

Le «cannabis light» tente une percée en Belgique

Le cannabis vendu par Vincent n’est pas illégal, car il contient moins de 0,2
% de THC, la substance psychoactive interdite par la loi.
Le cannabis vendu par Vincent n’est pas illégal, car il contient moins de 0,2 % de THC, la substance psychoactive interdite par la loi. - Roger Milutin / Le Soir.

Ca ressemble à du cannabis, ça sent le cannabis, ça goûte le cannabis. « Mais je n’ai pas envie qu’on fasse l’amalgame avec le cannabis », dit Vincent, 25 ans, gérant du Street Shop d’Ixelles, première enseigne dédiée à la vente de cannabis « light » en Belgique. Et pourtant, c’est bien du cannabis. Herbe, huile, tisanes, vaporisateurs, pipes à eau, feuilles à rouler… les étagères du magasin, sur fond de graffitis, abondent de produits en tous genres dédiés à la plante. Sauf qu’il s’agit d’une variante un peu particulière. Vincent l’assure : « Je sais que ce que je fais est légal ». Vice-président d’une chaîne qui a déjà ouvert une centaine de magasins en France, il dit avoir pris ses précautions avant d’importer le concept en Belgique. A savoir, vendre du cannabis débarrassé du THC (pour tétrahydrocannabinol), une molécule psychoactive interdite (lire ci-contre). « On veut vendre une alternative légale au cannabis.

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct