Au fil de la Meuse, fleuve en pleine renaissance

Au fil de la Meuse, fleuve en pleine renaissance

Ne croyez pas la géographie. Ne lisez pas les traités internationaux. La Meuse belge ne commence pas au petit village de Heer-Agimont, mais à Givet. La Haute-Meuse dessine ici un monde de frontières floues. Les Belges dévalisent l’Intermarché du côté français, pataugent dans la piscine et profitent des terrasses au bord d’un fleuve doux et aéré, couvé par la massive forteresse de Charlemont. Les Français fréquentent les écoles de Beauraing, l’hôpital et le casino de Dinant ; beaucoup travaillent en Belgique. Un même monde, mais « les Belges sont plus joyeux et originaux » , glisse, poli, le maire de Givet, Marc Wallendorff. Pointe des Ardennes, « enclavée en France » , Givet a le regard tourné vers le nord. « Des quatre routes qui rentrent en ville, trois viennent de Belgique... ».

Vous désirez lire la suite de cet article ?
1€ pour 1 mois (sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct