Affaire Benalla: la presse française dénonce le principe du «pas vu pas pris» appliqué par l’Elysée

© Reuters
© Reuters

Après la publication d’une vidéo montrant un collaborateur d’Emmanuel Macron frappant un manifestant, et devant le silence d’Emmanuel Macron, la presse vendredi dénonce le principe du « pas vu pas pris » appliqué par l’Elysée jusqu’aux révélations du Monde mercredi.

« Gare au Gorille » s’amuse Libération en Une alors que son directeur Laurent Joffrin s’étonne qu’il soit « plus grave, selon les critères du nouveau monde, de s’acharner sur une paire de chaussures que sur un manifestant à terre ».

Vous désirez lire la suite de cet article ?
1€ pour 1 mois (sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct