Affaire Benalla: «Protégé», le mot qui tue l’exemplarité

Alexandre Benalla. © AFP.
Alexandre Benalla. © AFP.

C’est une maxime d’une grande simplicité mais dont on a pu souvent hélas vérifier la pertinence. Le porte-parole d’un ministre belge, qui en savait un bout sur les (dys)fonctionnements inhérents à l’exercice du pouvoir, nous l’avait suggérée : «  Les hommes ou femmes de pouvoir trébuchent rarement sur des affaires gigantesques, mais souvent, simplement, parce qu’ils ont oublié de nouer leurs lacets. À force de ne regarder que vers le haut, ils en oublient que leurs pieds eux, touchent toujours le sol et que c’est un niveau d’action qui mérite aussi toute leur attention. »

Vous désirez lire la suite ?
7,5€/mois pendant 6 mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct