Affaire Benalla: sur le gril, Collomb protège son poste coûte que coûte

Gérard Collomb, ministre de l’Intérieur.
Gérard Collomb, ministre de l’Intérieur. - AFP

Emmanuel Macron a promis «la vérité». C’est Gérard Collomb qui est monté au créneau ce lundi. Le ministre de l’Intérieur a été longuement auditionné par l’Assemblée nationale sur l’affaire Benalla. Un rendez-vous crucial – l’Elysée tentant par tous les moyens de calmer la plus grave crise politique du quinquennat – durant lequel le ministre s’est attaché à se défendre de tout manquement. Tout désigné pour devenir le « fusible » de l’affaire Benalla qui secoue la présidence Macron, il a renvoyé l’Elysée et la préfecture de police de Paris à ses responsabilités. Et insisté lourdement sur le contexte de violences du 1er mai.

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct