l’édito

Grève Ryanair: on va voir qui en tirera la meilleure leçon

© Reuters
© Reuters

Il est trop tard pour faire marche arrière : la grève de deux jours dans trois pays où Ryanair a des bases (Belgique, Espagne, Portugal) aura bien lieu. En arriver à ce point était presque écrit dans l’histoire de la compagnie comme dans celle des syndicats. Voire de la jurisprudence. Un employeur qui se veut européen et entend agir librement sur le marché mais en ne respectant que la législation nationale qui l’intéresse. Beau cas d’école.

Au-delà de ce rapport de force, au-delà du coût pour la compagnie et des indemnités qu’elle devra payer en plus par manque de prévoyance, au-delà des ennuis causés aux passagers, victimes de cette ultime arme qu’est une grève imposée pour forcer autre chose qu’un simulacre de dialogue social, on peut se demander qui, finalement, arrivera à tirer une leçon de cette grève-symbole.

Vous désirez lire la suite de cet article ?
1€ pour 1 mois (sans engagement)
J'en profite
A la une
Tous

En direct

Le direct