L’Italie fait tanguer le départ annoncé d’ArcelorMittal de Liège

L’Italie fait tanguer le départ annoncé d’ArcelorMittal de Liège

Vendra, vendra pas ? La cessation des certaines unités liégeoises d’ArcelorMittal (à Flémalle et Tilleur) pourrait être suspendue à une décision du gouvernement… italien. Car le géant de l’acier n’est contraint à couper le cordon avec une partie de ses sites liégeois que parce que la Commission européenne l’impose s’il veut racheter l’aciérie d’Ilva, dans les Pouilles italiennes.

Vous désirez lire la suite de cet article ?
1€ pour 1 mois (sans engagement)
J'en profite
A la une
Tous

En direct

Le direct