Solvay sport: Aspria perd son permis d’urbanisme

Les terrains de tennis du Solvay Sport ne serviront pas rapidement.
Les terrains de tennis du Solvay Sport ne serviront pas rapidement. - Thomas Blairon.

Jeu, set et match. Les opposants au projet de centre sportif Aspria sur l’ancien site de Solvay Sport, rue du Pérou, à deux pas de l’hippodrome de Boitsfort ont gagné la partie. Le 29 mai dernier, le Conseil d’Etat a purement et simplement annulé le permis d’urbanisme pour le projet de complexe sportif et d’hôtel.

Pour rappel, en 2010, la chaîne de club de sport haut de gamme rachète ce terrain à Solvay. Elle veut transformer les lieux et surtout construire des salles de congrès et un hôtel de 49 chambres, soi-disant pour ses membres. Les riverains et les défenseurs de la nature s’opposent rapidement au projet, entament une procédure de classement qui n’aboutit pas. Seuls quelques arbres ont été inscrits sur la liste de sauvegarde, ce qui oblige Aspria à revoir un peu sa copie.

Le club décide de conserver le bâtiment actuel, n’abat plus que 8 arbres mais conserve la fonction hôtel pour un établissement de 24 chambres. Et c’est là qu’est l’os.

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct