Mathilda May: «Je n’ai jamais été aussi bien vue que depuis qu’on ne me regarde plus»

«
J’ai souvent eu à me justifier de la personne que je suis, or je ne veux pas être un objet de fantasme
».
« J’ai souvent eu à me justifier de la personne que je suis, or je ne veux pas être un objet de fantasme ». - D.R.

En guise de réponse à ceux qui se demandent ce que devient Mathilda May (Le cri du hibou, La passerelle, 3 places pour le 26, Toutes peines confondues), l’actrice aujourd’hui metteur en scène vient de publier un livre, V.O., où elle raconte trente ans de carrière. Celle qui décrocha le Premier Prix du Conservatoire national supérieur de musique et de danse de Paris et devint actrice à 18 ans affirme aujourd’hui avoir «  été encensée de façon excessive  » et cela lui donna «  un sentiment d’imposture qui a duré trop longtemps  ». Si elle explique qu’enfin, elle est à sa juste place en mettant en scène des spectacles, elle revient sur sa condition d’actrice et les douleurs qui l’ont accompagnée. Et de sa volonté d’encore s’affranchir de l’image de créature sexy et dévoreuse d’hommes qui lui colle à la peau.

Vous désirez lire la suite de cet article ?
1€ pour 1 mois (sans engagement)
J'en profite
A la une
Tous

En direct

Le direct