Décès de Mawda: comment l’arrestation du chauffeur présumé fera avancer l’enquête

Des traces ADN sur le volant et le levier de vitesse ont permis aux enquêteurs de sortir le profil d’un suspect dans les enquêtes pour «
trafic d’êtres humains
» et «
entrave méchante à la circulation
».
Des traces ADN sur le volant et le levier de vitesse ont permis aux enquêteurs de sortir le profil d’un suspect dans les enquêtes pour « trafic d’êtres humains » et « entrave méchante à la circulation ». - AVPRESS

Les enquêtes en lien avec la mort de Mawda, jeune migrante kurde décédée le 17 mai après une course-poursuite entre une camionnette remplie de migrants et la police, viennent de faire un bond en avant.

Le chauffeur présumé de la camionnette, à bord de laquelle Mawda avait perdu la vie, a été interpellé en Angleterre. Le procureur du Roi de Mons, Christian Henry, a confirmé partiellement les informations de Het Laatste Nieuws. Le 25 juillet, « un Irakien de 25 ans a été intercepté en Angleterre », a indiqué une source judiciaire au quotidien. « Son profil ADN correspond aux tissus qui avaient été retrouvés sur le volant ainsi que sur le levier de vitesse de la fourgonnette. »

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct