Robert Cailliau, l’oublié du Web

©CERN
©CERN

Depuis plusieurs mois, Quentin Jardon (journaliste de 24h01) cherche un homme. Il fuit les journalistes, refuse toute sollicitation. Les quelques articles de presse à son sujet divergent. On le présente tantôt comme l’inventeur du Web, tantôt comme son co-inventeur, tantôt comme un physicien qui a cru dès le début à la proposition du Britannique Tim Berners-Lee : un système d’informations partagé, le World Wide Web, souvent confondu avec Internet, qui révolutionnera le monde à tous les étages en l’espace de vingt ans.

Pourtant, en 2013, alors que Tim est mondialement connu, Robert se fait cette promesse radicale : il n’apparaîtra plus jamais dans les médias ni sur les estrades des colloques. Il semble désormais se complaire dans l’anonymat, retiré dans le Jura français. À un jet de pierre du CERN en Suisse, là où tout a commencé.

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct