La présidentielle au Mali, un remake de 2013

Le président sortant, Ibrahim Boubacar Keita, est persuadé d’être en tête des suffrages de ce premier tour.
Le président sortant, Ibrahim Boubacar Keita, est persuadé d’être en tête des suffrages de ce premier tour. - AFP.

Les Maliens aiment-ils les remakes ? Comme il y a cinq ans, Ibrahim Boubacar Keita dit IBK, chef de l’Etat sortant et Soumaila Cissé dit Soumi, chef de file de l’opposition, étaient les grands favoris de la présidentielle de 2013. Comme il y a cinq ans ils sont tous les deux qualifiés pour disputer un second tour, après les résultats provisoires du premier tour annoncés dans la nuit de jeudi à vendredi. Selon, les chiffres fournis par ministre le ministre de l’Administration territoriale, Mohamed Ag Erlaf, seule autorité habilitée à annoncer les résultats, le président sortant IBK a remporté 41,2 % des suffrages contre 17,8 % pour Soumi, ne laissant que des miettes aux 22 autres candidats, si l’on considère comme tel les près de 8 et 7 % du richissime homme d’affaires Aliou Diallo et l’ancien ingénieur de la Nasa, Cheik Modibo Diarra, également ancien président de Microsoft-Afrique, avant de devenir premier ministre lors de la transition de 2012-2013.

Vous désirez lire la suite de cet article ?
1€ pour 1 mois (sans engagement)
J'en profite
A la une
Tous

En direct

Le direct