Comment la police s’adapte à la délinquance saisonnière

Comment la police s’adapte à la délinquance saisonnière
Reporters.

Nous sommes le 23 juillet. Un couple est attablé à la terrasse d’un restaurant de la rue des Fripiers, à Bruxelles. En plein centre touristique, coincé entre la Bourse et la place de la Monnaie. Deux hommes s’installent près du couple de sexagénaires. C’est alors qu’un certain C. H. présente à la dame son GSM afin qu’elle lui indique une destination sur un plan. A. H. profite de la diversion pour arracher la chaîne en or du cou de son partenaire, et s’enfuir avec le complice. Les deux voleurs seront interpellés, et la chaîne, récupérée.

Dix jours plus tard, toujours à Bruxelles. Un policier qui allait prendre son service croise un individu à la gare du Midi. Il le reconnaît immédiatement : A. G. a volé un sac à main deux jours plus tôt, dans un hôtel de la capitale. Alors qu’il est mis en déroute par un citoyen vigilant, qui l’aperçoit tenter un nouveau vol dans un sac à main, la police arrête ce pickpocket récidiviste quelques minutes plus tard.

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct