Les nouveaux musées font le bonheur du marché de l’art

«
Nu couché (sur le côté gauche)
», 1917, d’Amedeo Modigliani a réalisé le plus gros chiffre de l’année avec 157.159.000 de dollars chez Sotheby’s New York.
« Nu couché (sur le côté gauche) », 1917, d’Amedeo Modigliani a réalisé le plus gros chiffre de l’année avec 157.159.000 de dollars chez Sotheby’s New York. - Reporters

Le marché de l’art est décidément plein de surprises. Alors qu’on voit fleurir un peu partout les fondations privées lancées par de grandes sociétés ou des milliardaires désireux de faire partager leur collection, le dernier rapport semestriel d’Artprice met en évidence le fait que, désormais, ce sont les musées et non plus les milliardaires, qui font l’acquisition de la majeure partie des œuvres mises aux enchères.

De manière générale, le marché de l’art a définitivement repris des couleurs, faisant un bond de 18 % au premier semestre 2018 avec 8,45 milliards de dollars de produit des ventes aux enchères dans le domaine des beaux-arts (peinture, sculpture, dessin, photographie, estampe, installation). Une augmentation d’autant plus remarquable qu’on n’a connu, début 2018, aucune vente exceptionnelle comme celle du Salvator Mundi de Leonard de Vinci qui avait, en 2017, fait exploser tous les chiffres avec une transaction à 450 millions de dollars.

Vous désirez lire la suite de cet article ?
1€ pour 1 mois (sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct