Histoire d’assises de 1897: le commissaire Courtois, tueur de la rue de l’Arbre bénit

Le commissaire Courtois.
Le commissaire Courtois. - D.R.

La main que tient entre les siennes Léontine Quintin, la jeune servante de la richissime veuve Herry, qui se flattait du surnom de « baronne Herry » que lui réservaient les commerçants du quartier, est glacée. Ce n’est pas le froid de ce petit matin du 26 novembre 1896 qui est en cause. C’est la mort qui a emporté l’octogénaire.

Il est 6 h 30. Léontine s’était étonnée de ne pas voir sa maîtresse levée la première, comme à son habitude. Elle était montée jusqu’au deuxième étage. Léontine avait frappé poliment à la porte : il fallait absolument que Madame lui donne les clés permettant d’ouvrir la porte de rue de l’hôtel particulier du 56 rue de l’Arbre bénit, proche de la place Léopold (aujourd’hui place Fernand Cocq) pour ouvrir au laitier venu livrer ses bouteilles quotidiennes, même en ce dimanche d’hiver.

Vous désirez lire la suite de cet article ?
1€ pour 1 mois (sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct