RD Congo: «La décision de Kabila, c’est aussi la victoire du peuple congolais»

Emmanuel Ramazani Shadary (costume clair), «
dauphin
» de Joseph Kabila et candidat de la majorité présidentielle à la prochaine élection, s’est présenté mercredi en début de soirée devant la Commission électorale nationale indépendante - Ceni - pour y déposer sa candidature.
Emmanuel Ramazani Shadary (costume clair), « dauphin » de Joseph Kabila et candidat de la majorité présidentielle à la prochaine élection, s’est présenté mercredi en début de soirée devant la Commission électorale nationale indépendante - Ceni - pour y déposer sa candidature. - Junior D. Kannah/ AFP.

L’historien congolais Isidore Ndaywel, à l’origine de la Coordination des laïcs chrétiens (CLC) organisatrice des grandes marches pacifiques du début de cette année, se réjouit de ce qu’il appelle «  une victoire d’étape  ». «  Pour nous, l’identité du candidat présenté par la majorité présidentielle est une question secondaire. C’est de la “cuisine interne” et il ne nous appartient pas d’interférer dans le choix des partis politiques. Par contre, nous nous réjouissons du fait que le président Kabila ne sera pas candidat à sa propre succession, qu’il renonce à briguer un troisième mandat. Il s’agit là d’une victoire obtenue grâce à la mobilisation du peuple congolais, de la suite des efforts menés par les leaders religieux, des pressions exercées par la communauté internationale. Un tel résultat mérite d’être salué, car il est encore relativement rare sur le continent africain.  »

Vous désirez lire la suite ?
7,5€/mois pendant 6 mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct