lesoirimmo

Bruxelles : le quartier Alhambra en panne d’alternative face à la drogue et la prostitution

Le comité de quartier pointe notamment du doigt les lieux liés à la prostitution, à l’instar de la « Taverne 54 »
Le comité de quartier pointe notamment du doigt les lieux liés à la prostitution, à l’instar de la « Taverne 54 » - Joan Calvet

Le quartier Alhambra, encastré entre la rue de Laeken et le boulevard Emile Jacqmain, peine à résoudre ses problèmes liés à la prostitution de rue, au deal et à la consommation de drogues dures sur l’espace publique, comme en atteste une récente vidéo publiée ce mercredi sur la page Facebook de son comité de riverains. Compilant des images tournées durant 3 jours, celle-ci donne à voir plusieurs groupes d’individus consommant ouvertement et en pleine journée ce qui ressemble très fort à de l’héroïne. Dure, la méthode de dénonciation est assumée. « On a publié cette vidéo parce qu’on savait que ça aurait plus d’impact que nos traditionnelles newsletters et puis aussi parce que certaines personnes nous taxent parfois de mythomanes, en nous reprochant d’exagérer les choses, » nous explique Gérald Ledent, résidant de l’Alhambra depuis 12 ans et membre du comité de quartier.

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct