Avec la grève, c’est le coeur de Ryanair qui tremble

Tout est loin d’aller pour le mieux pour Michael O’Leary, patron de Ryanair.
Tout est loin d’aller pour le mieux pour Michael O’Leary, patron de Ryanair. - Belga.

La direction de Ryanair dit avoir supprimé 104 vols en Belgique ce 10 août, suite à la grève annoncée de ses pilotes. Ce sont tous les vols qui étaient prévus avec du personnel au départ d’une base belge : 82 à Charleroi et 22 à Zaventem. Parallèlement, la compagnie irlandaise a dû aussi en supprimer une vingtaine en Suède, une vingtaine en Irlande et 250 en Allemagne (la situation aux Pays-Bas, où les pilotes avaient également annoncé la grève était indécise à cause d’une réglementation interdisant les grèves durant les week-ends parce que, en période estivale, le week-end débute le vendredi…). En résumé, ce sont plus de 400 vols (sur 2.400 par jour) qui ont dû être annulés, touchant potentiellement plus de 70.000 passagers. Des passagers qui peuvent, en plus des remboursements ou modification des dates de vol, réclamer un dédommagement (règlement européen CE 261/2004)… que refuse d’appliquer la compagnie qui classe ces grèves dans les circonstances extraordinaires.

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct