Bouchez veut sanctionner la «banalisation» du «régime nazi»

Georges-louis Bouchez souhaite que l’on puisse poursuivre et condamner celles et ceux qui, à son sens, donnent du «
nazi
» à tort et à travers.
Georges-louis Bouchez souhaite que l’on puisse poursuivre et condamner celles et ceux qui, à son sens, donnent du « nazi » à tort et à travers. - Photo news.

Georges-Louis Bouchez s’impose un « devoir » de vacances : faire en sorte que l’on puisse poursuivre et condamner celles et ceux qui, à son sens, donnent du « nazi » à tort et à travers, toujours plus nombreux selon lui, et contribuent ainsi à « banaliser » le mal, a-t-il annoncé au « Soir ».

On pense – lui aussi – notamment aux polémiques autour de la N-VA et en particulier celles ayant trait à Theo Francken, régulièrement visé, et avec lequel, en duo solidaire, il s’est produit en interview dans la DH en juillet dernier.

En particulier, on se souvient que, fin 2017, Ecolo J, l’organisation de jeunesse du parti vert francophone, avait décrit le secrétaire d’Etat N-VA en officier de la Wermarcht, dénonçant certaines opérations d’expulsion de migrants comme autant de « rafles » sur notre sol.

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct