Punir l’insulte «nazi»? Bouchez ne convainc pas

Patrick Prévot (PS) parle d’indignation à géométrie variable.
Patrick Prévot (PS) parle d’indignation à géométrie variable. - B.

La proposition du libéral Georges-Louis Bouchez d’amender la loi du 23 mars 1995 tendant à réprimer la négation, la minimisation, la justification ou l’approbation du génocide commis par le régime national-socialiste allemand, pour que puisse aussi être condamnée pénalement toute personne qui banalise ce génocide ou ce régime, notamment en insultant un adversaire de « nazi », a donné lieu à bien des commentaires sur les réseaux sociaux. Mais du côté des partis politiques par contre, c’est plutôt le silence radio.

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct