Grève Ryanair: Kris Peeters souhaite une discussion avec ses homologues des pays concernés

Edition numérique des abonnés

Le ministre de l’Emploi et des Consommateurs, Kris Peeters, a annoncé vendredi qu’il prendrait contact avec ses homologues des pays européens dans lesquels le personnel de la compagnie irlandaise à bas coûts Ryanair a mené des actions pour réclamer de meilleures conditions de travail et l’application du droit du travail du pays dans lequel il opère.

Il s’agit de l’Irlande, de l’Allemagne, de la France, de l’Espagne, des Pays-Bas et de la Suède, a-t-il précisé dans un communiqué.

M. Peeters (CD&V) a dit espérer organiser une concertation avec ses homologues européens au cours des prochains mois, comme en réponse à la demande de l’association des pilotes belges, la Belgian Cockpit Association (BeCA), qui a souhaité jeudi que les autorités politiques belges et européennes mettent davantage la pression ou usent de leur influence sur la direction de Ryanair.

Vous désirez lire la suite de cet article ?
1€ pour 1 mois (sans engagement)
J'en profite
A la une
Tous

En direct

Le direct