Ramazani Shadary et les coulisses du choix de Kabila

L’aspect familial a beaucoup joué dans le choix de Kabila.
L’aspect familial a beaucoup joué dans le choix de Kabila. - AFP

Le président sud africain Cyril Ramaphosa, qui est aussi l’actuel président de la Conférence des États d’Afrique australe (SADC) a été le premier à prendre acte de la nouvelle donne en RDC. En visite à Kinshasa vendredi dernier il a tenu à rencontrer le dauphin fraîchement désigné : Emmanuel Shadary Ramazani.

Ce dernier pourrait même être invité au prochain sommet de la SADC, où il rencontrera tous les chefs d’État de la région. Une reconnaissance qui intervient alors que les Occidentaux et bon nombre de Congolais se demandent toujours comment cet homme dont le nom n’avait jamais été cité dans la liste des dauphins potentiels, a soudain été propulsé en première ligne de la course de fond que représente l’élection présidentielle.

Vous désirez lire la suite de cet article ?
1€ pour 1 mois (sans engagement)
J'en profite
A la une
Tous

En direct

Le direct