Le travailliste britannique Jeremy Corbyn à nouveau taxé d’antisémitisme

La polémique vient du refus du chef du Labour d’adopter dans son code de conduite la définition de l’antisémitisme de l’International Holocaust Remembrance Alliance, qui fait autorité.
La polémique vient du refus du chef du Labour d’adopter dans son code de conduite la définition de l’antisémitisme de l’International Holocaust Remembrance Alliance, qui fait autorité. - Reporters.

Depuis Londres

La photo montre Jeremy Corbyn déposant une gerbe devant le mémorial dédié aux auteurs de l’attentat qui a coûté la vie à onze athlètes israéliens en septembre 1972 au cours des Jeux olympiques de Munich. Le cliché a été pris à Tunis en 2014, soit un an avant que le député d’Islington devienne le chef du parti travailliste.

Le quotidien conservateur Daily Mail a exhumé les photos en vue de relancer la vive controverse sur l’antisémitisme supposé prévalant dans les rangs du Labour depuis l’élection du porte-parole de la gauche radicale à la tête du principal parti d’opposition. Confronté aux révélations du Daily Mail, Jeremy Corbyn a précisé qu’invité à une conférence de soutien aux Palestiniens, il était allé rendre hommage aux victimes du raid israélien de 1985 contre le siège de l’Organisation de libération de la Palestine, à côté du mémorial.

Vous désirez lire la suite de cet article ?
1€ pour 1 mois (sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct