Afrique du Sud: l’heure des comptes a sonné pour Zuma

L’ancien président sud-africain Jacob Zuma est soupçonné d’avoir accordé pendant la deuxième moitié de son règne de juteux contrats publics et des avantages indus à une sulfureuse famille d’hommes d’affaires, les Gupta, dont il est proche.
L’ancien président sud-africain Jacob Zuma est soupçonné d’avoir accordé pendant la deuxième moitié de son règne de juteux contrats publics et des avantages indus à une sulfureuse famille d’hommes d’affaires, les Gupta, dont il est proche. - Photo d’archives D.R.

Depuis Johannesbourg,

Les Sud-Africains ont accueilli l’ouverture, lundi matin à Johannesburg, de la commission d’enquête sur la « capture de l’Etat » avec une grande dose de scepticisme. Selon le chef adjoint de la justice, le juge Raymond Zondo, qui la préside, cette commission de six membres «  offre à la nation une chance de mettre fin à la corruption et à la capture de l’Etat  » par les Gupta.

Vous désirez lire la suite de cet article ?
1€ pour 1 mois (sans engagement)
J'en profite
A la une
Tous

En direct

Le direct