Le «problème grec» au frigo, avant une quatrième saison

La Grèce n’est plus sous programme d’assistance, mais elle est loin d’être tirée d’affaire et restera longtemps encore sous la tutelle de ses créanciers – en particulier, du Mécanisme européen de stabilité (MES).

Après trois programmes de renflouement financier – dont le premier, celui de 2010, visait moins à aider la Grèce qu’à lui permettre de rembourser les dettes contractées auprès des grandes banques allemandes, françaises, hollandaises, belges… – l’économie est exsangue.

Malgré la croissance récemment retrouvée, dont il est fait grand cas, le produit intérieur brut (PIB) en volume est inférieur d’un quart à son niveau de 2008 – une situation qui dépasse en gravité la grande dépression des années 30.

Vous désirez lire la suite de cet article ?
1€ pour 1 mois (sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct