Communales: faut-il aller vers une inscription automatique des non belges?

Thomas Huddleston travaille à l’implication électorale des résidents non Belges.
Thomas Huddleston travaille à l’implication électorale des résidents non Belges. - Bruno DALIMONTE.

Nous l’écrivions hier  : les taux d’inscriptions de résidents non nationaux n’ont jamais été aussi élevés à Bruxelles. 16,75 % (+3,18 points) d’étrangers issus de l’UE et 19,27 % (3,8 points) d’extra-Européens iront en théorie voter le 14 octobre prochain.

Une progression encourageante, analyse Thomas Huddleston, de l’association Migration Policy Group, qui a également coordonné le programme de sensibilisation VoteBrussels, financé par la Région et la Commission européenne. Selon lui, il y a pourtant encore du boulot pour accélérer l’implication électorale des résidents non belges.

Vous désirez lire la suite de cet article ?
1€ pour 1 mois (sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct