2018, l’année qui ébranle le pape François

Les conférences de presse du pape François, données dans l’avion, au retour d’un important voyage, fournissent toujours l’une ou l’autre déclaration choc, voire polémique.
Les conférences de presse du pape François, données dans l’avion, au retour d’un important voyage, fournissent toujours l’une ou l’autre déclaration choc, voire polémique. - Reuters.

Cela devient presque une « tradition » : les conférences de presse du pape François, données dans l’avion, au retour d’un important voyage, fournissent toujours l’une ou l’autre déclaration choc, voire polémique. Les journalistes l’interrogeant sur les questions qui fâchent et François se prêtant au jeu… sans filtre. Ses déclarations sur l’homosexualité, conseillant à des parents à qui un jeune enfant révèle ses tendances homosexuelles de prier, de dialoguer… et de s’en remettre à la psychiatrie, ont évidemment fait le tour du monde ce lundi. Au point de contraindre les services de communication du Vatican à nuancer de tels propos : « Quand le pape se réfère à la psychiatrie, il est clair qu’il le fait comme un exemple qui rentre dans les différentes choses qui peuvent être faites, a précisé la porte-parole du Vatican. Mais avec ce mot, il n’avait pas l’intention de dire qu’il s’agissait d’une maladie psychiatrique ».

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct