Vers la «pensée informatique» à l’école

Les technologies informatiques récentes ont encore dui mal à trouver leur place dans de nombreuses écoles.
Les technologies informatiques récentes ont encore dui mal à trouver leur place dans de nombreuses écoles. - Humblet

S, T, E, M. Quatre lettres, dont l’acronyme signifie « Science, Technology Engineering, Math » et recouvre un enseignement qui fait florès dans le monde anglo-saxon. Pierre Janssens, professeur d’informatique à l’Institut de la Providence à Namur en est le précurseur chez nous. Il encadrera à la rentrée une des premières « classe STEM » de Wallonie. « Le but ? Décloisonner les matières à caractère scientifique, numérique et technique, explique le professeur. Pendant deux heures, on profite d’un projet, proposé par l’élève, pour enseigner lesdites matières. Parmi les idées des enfants pour cette première rentrée : la robotique – sous la forme du combat de robots – ou la fabrication d’un hélicoptère modèle réduit… » Les projets viennent des élèves : un moyen pour les motiver et donner un sens à ce qu’ils apprennent. À terme, le professeur Janssens veut que les élèves « démystifient l’ordinateur et s’approprient l’outil informatique.

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct