A Milan, Salvini et Orban se disent «unis par un même destin»

Entre Viktor Orban (à g.) et Matteo Salvini, sourires et complicité
: «
c’est mon héros
», a dit le chef du gouvernement hongrois en parlant du ministre de l’Intérieur italien.
Entre Viktor Orban (à g.) et Matteo Salvini, sourires et complicité : « c’est mon héros », a dit le chef du gouvernement hongrois en parlant du ministre de l’Intérieur italien. - AFP.

Depuis Rome,

La rencontre qui a eu mardi hier après-midi entre un très souriant ministre de l’Intérieur italien, Matteo Salvini, et le Premier ministre hongrois, Viktor Orbán, est considérée dans la péninsule comme une contradiction flagrante, dans la forme comme dans le fond. Définie «  purement politique  », elle a été pourtant organisée dans le cadre institutionnel de la préfecture de Milan.

Pendant plusieurs jours, les deux représentants politiques, unis depuis toujours par une incontestable affinité idéologique, ont été en effet accusés d’avoir organisé un huis clos qui, malgré son caractère informel, cachait l’ambition de dessiner les contours d’une nouvelle vision de l’Europe.

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct