Le championnat de hockey fait sa révolution

Le championnat de hockey fait sa révolution

Après une période estivale bien chargée au niveau international et un bilan sportif plutôt mitigé pour nos représentants (un Champions Trophy décevant mais instructif pour les Red Lions, une 10e place frustrante lors de la Coupe du monde, à Londres, pour les Panthères, une demi-finale pour les U18 Boys à l’Euro espagnol, mais une médaille d’argent éclatante et méritée pour les Girls), il est déjà grand temps pour les 12 équipes femmes et hommes de Division d’honneur de reprendre le collier.

Un championnat de Belgique qui va connaître une petite (une grande ?) révolution avec un format totalement revisité en raison du coup d’envoi de la Pro League, en janvier prochain. L’apparition de la nouvelle compétition mondiale signe la fin de l’ancienne formule et impose de passer à une saison domestique réduite à 22 rencontres. Toutefois, elle promet une formule avec bien plus d’enjeux, de passion et de suspense de bout en bout. Le championnat devrait donc être plus attractif… On croise les doigts.

Chez les hommes, la domination du Dragons pourrait prendre fin. Après avoir conquis un 4e titre consécutif, le club de Brasschaat entame un nouveau cycle après le départ de neuf de ses joueurs dont Arthur Van Doren, le « meilleur joueur du monde ». De quoi laisser de belles perspectives et offrir de sérieuses ambitions au Waterloo Ducks, au Racing ou au Léopold qui devraient se positionner rapidement comme candidats potentiels pour coiffer les lauriers nationaux.

Chez les femmes, les Brabançonnes de Waterloo rêvent déjà, évidemment, du doublé même si elles sont bien conscientes que la concurrence sera rude avec, entre autres, le Braxgata ou la Gantoise.

Le système de poules (6 équipes avec 4 qualifiés dans chaque groupe pour les matchs à élimination directe) ne devrait pas laisser une grande marge de manœuvre aux différentes écuries lors du premier tour. Il faudra donc répondre présent dès les premiers duels et ne pas gaspiller d’unités en chemin. A contrario, pour les ténors, un démarrage poussif pourrait ne pas se révéler catastrophique puisqu’un bon quart de finale pourrait permettre de se remettre en selle et de se lancer à la conquête des lauriers.

Bref, les amateurs de beau jeu et de spectacle espèrent vibrer lors d’un championnat revisité et raboté à un peu moins de cinq mois. Sur papier, la compétition s’annonce en tout cas plus ouverte que jamais. Une bonne chose pour cette formule qui devra rapidement convaincre afin de s’imposer dans un calendrier international toujours plus chargé.

Retrouvez tous les noyaux ce jeudi dans votre journal, ou en version numérique sur la liseuse.

Cet article réservé aux abonnés
est en accès libre sur Le Soir+
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct

     

    Cet article réservé aux abonnés est exceptionnellement en accès libre

    Abonnez-vous maintenant et accédez à l'ensemble des contenus numériques du Soir : les articles exclusifs, les dossiers, les archives, le journal numérique...

    1€
    le 1er mois
    J'en profite
    Déjà abonné?Je me connecte
    Aussi en Division d'honneur