Daesh peut-il renaître de ses cendres?

La vie reprend peu à peu dans les ruines de Raqqa, qui fut la «
capitale
» syrienne de Daesh, de 2014 jusqu’à sa reprise par une coalition arabo-kurde à l’automne dernier.
La vie reprend peu à peu dans les ruines de Raqqa, qui fut la « capitale » syrienne de Daesh, de 2014 jusqu’à sa reprise par une coalition arabo-kurde à l’automne dernier. - Reuters.

Il a été donné pour mort à de multiples reprises. Tout indique cependant qu’Abou Bakr al-Baghdadi, le « calife » autoproclamé de « l’Etat islamique » (EI ou encore Daesh) a survécu aux innombrables assauts aériens et terrestres que son groupe terroriste a subis ces dernières années. Et, de sa tanière, sans doute quelque part aux confins des déserts de Syrie ou d’Irak, il a même harangué ses affidés le 22 août dans un discours de 55 minutes destiné à relancer le djihad. Cette ambition est-elle sensée ?

Vous désirez lire la suite de cet article ?
1€ pour 1 mois (sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct