Peu recyclables ou peu recyclées, les capsules à café

Greenpeace condamne le modèle Nespresso.
Greenpeace condamne le modèle Nespresso. - Reporters / DPA.

Les adeptes du café en capsule ne font-ils pas payer le prix fort à l’environnement ? En tout cas, Greenpeace Belgique a beaucoup de mal à avaler le succès de ces conditionnements individuels en aluminium et en plastique. « Ces chiffres de vente sont préoccupants à une époque où il faut se rendre à cette évidence : l’emballage à usage unique est un non-sens écologique, réagit Jeroen Verhoeven, expert en produits à usage unique au sein de l’organisation qui s’emploie à dénoncer les atteintes à l’environnement. Malgré le marketing séduisant qui les entoure, les capsules à café présentent une empreinte écologique très élevée, tant au moment de leur production qu’à leur fin de vie. En effet, leur recyclage est soit impossible, comme c’est le cas pour les versions en plastique, soit il est laborieux et partiel. La grande majorité de ces déchets finissent tout simplement à la poubelle puis à l’incinérateur.

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct