Les sacs en plastique bannis des marchés bruxellois

© Le Soir
© Le Soir

Dans sa boutique chic et choc remplie de broches animalières, de sacs en cuir et de trophées muraux de papier, Elodie n’avait pas attendu l’interdiction des instances bruxelloises pour bannir le plastique. Depuis quatre ans, elle distribue à ses clients des sacs en amidon de maïs, estampillés d’un grand cœur. Rose, comme le nom du magasin. « Je demande systématiquement s’ils en ont besoin, souligne la gérante. Surtout s’ils ont un sac en coton ou s’ils ont déjà un ou deux sacs avec eux. » Mais globalement, les habitudes des gens ont changé, constate-t-elle : « ils ont souvent un petit sac pliable ou prennent simplement les petits objets à la main. »

Vous désirez lire la suite de cet article ?
1€ pour 1 mois (sans engagement)
J'en profite
A la une
Tous

En direct

Le direct