Pour le portefeuille et pour l’environnement, tout est bon dans l’isolation

27
% des pertes d’énergie d’une maison moyenne passent par le toit.
27 % des pertes d’énergie d’une maison moyenne passent par le toit. - Philippe Turpin/Belga.

Isoler son logement : une opération qui vaut largement la dépense et la peine. C’est d’abord l’environnement, donc la collectivité, qui vous dira merci. Les émissions de CO2 du chauffage résidentiel représentent environ 14 % des émissions totales (et plus de 35 % de la consommation d’énergie) de notre pays. Voilà pour la moyenne.

Mais c’est forcément dans les villes qu’elles pèsent le plus. Si en Wallonie, le logement représente 15 % des émissions, à Bruxelles, il s’adjuge 68 % du total. Au Sud comme dans la capitale, ce poste a légèrement diminué ces dernières années, à la faveur de l’amélioration du bâti, du passage du mazout au gaz naturel et de… l’augmentation des prix de l’énergie. Mais il reste une part importante de notre empreinte carbone. L’accroissement de la population et du parc immobilier rend indispensable l’amélioration de la performance énergétique des bâtiments, nouveaux comme anciens.

Vous désirez lire la suite de cet article ?
1€ pour 1 mois (sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct