Adeline Dieudonné: «La révolte, moteur de mon écriture»

«Ce que j’aime chez mon héroïne, c’est sa façon de refuser le statut de proie».
«Ce que j’aime chez mon héroïne, c’est sa façon de refuser le statut de proie». - Stéphane Remael.

Nous ne l’avions pas vue venir. Les signes étaient pourtant là. Adeline Dieudonné a été primée par la Fédération Wallonie-Bruxelles pour une nouvelle, « Amarula », un joli tour de passe-passe amoureux et mortel. Une autre nouvelle, « Seule dans le noir », moment de solitude face à une hécatombe, a été publiée chez Lamiroy, qui l’a accueillie aussi dans des ouvrages collectifs – dont Femmes des années 2020 qui paraît ces jours-ci. « Klaxon » ne dure qu’un instant, lourd d’une drague pesante. Ajoutons-y le mordant d’un monologue qu’elle a joué seule en scène, Bonobo Moussaka.

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct