Jean-Marc Bosman: «Tout le monde est passé à la caisse, sauf moi»

Jean Marc Bosman. crédit
: Reporters
Jean Marc Bosman. crédit : Reporters

Une rue en cul-de-sac, sans histoire ni passage, quelque part dans le dévers de Cointe qui plonge tout droit vers la Meuse. Et au milieu, une maison de rangée. A l’étage, la silhouette d’un fumeur qui tue l’ennui. Jean-Marc Bosman nous aperçoit et descend quatre à quatre les marches que, jadis, il empruntait pour prendre ses quartiers dans le garage que ses parents lui avaient aménagé en chambre de fortune au début des années 90, lorsque son combat juridique lui avait ponctionné jusqu’au dernier franc. Aujourd’hui, c’est un débarras où l’ancien footballeur et ses deux sœurs aînées, entreposent le trop-plein de leur propre appartement ou maison. Angelina, la maman, toujours bon pied bon œil à 85 ans, veille sur son petit monde, qui va et qui vient sous ce qui reste toujours un peu le toit familial.

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct