Le vol de câbles, un fléau qui entraîne 70 minutes de retard par jour sur le rail

Infrabel soupçonne qu’une bande organisée sévit dans les régions de Liège et Namur.
Infrabel soupçonne qu’une bande organisée sévit dans les régions de Liège et Namur. - Belga.

La tension était en train de solidement grimper au sein d’Infrabel ces derniers mois, alors que le gestionnaire du réseau ferroviaire belge fait face à une nette recrudescence des faits de vols de câbles de cuivre le long des voies. Si ce type de criminalité avait connu un reflux progressif depuis 2013 et la mise en place d’un plan d’action national (passant de 1.362 vols répertoriés en 2012 à 104 en 2017), les agissements de ce qu’Infrabel soupçonne être une même bande organisée a fait repartir ces chiffres à la hausse. « Le pic anormal que nous avons constaté en mai-juin s’est confirmé en juillet-août, explique Frédéric Sacré, porte-parole d’Infrabel. Sur plus d’une centaine de vols déjà recensés, nous pensons qu’une soixantaine est attribuable aux mêmes auteurs ».

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct