En Inde, l’homosexualité n’est plus un crime

A l’annonce de la Cour suprême qui dépénalise l’homosexualité, la communauté LGBT a laissé exploser sa joie.
A l’annonce de la Cour suprême qui dépénalise l’homosexualité, la communauté LGBT a laissé exploser sa joie. - EPA

Depuis New Delhi

Enterré, le fameux article 377 du code pénal de l’Inde. Depuis 1861, cette loi héritée des colons britanniques stipulait que l’homosexualité était un crime « contre nature », passible de prison à vie. Ce jeudi 6 septembre, la Cour suprême de l’Inde a pris la décision historique de dépénaliser l’homosexualité. « Irrationnel », « arbitraire » ou « incompréhensible », ont été les mots des juges pour qualifier l’article 377 qui devient illégal. S’il reste encore 72 pays qui criminalisent l’homosexualité, l’Inde et son 1,3 milliard d’habitants n’en font désormais plus partie. Dans le carcan conservateur du sous-continent, l’abrogation de la loi est retentissante.

Vous désirez lire la suite ?
7,5€/mois pendant 6 mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct