Le machisme s’invite à la Mostra… et est gentiment refoulé

La réalisatrice Jennifer Kent et son actrice principale, Aisling Franciosi.
La réalisatrice Jennifer Kent et son actrice principale, Aisling Franciosi. - D.R.

« Vergogna puttana, fai schifo ». Littéralement : « Honte à toi pute, tu me dégoûtes ». Voilà les mots utilisés par un vulgaire individu à l’issue de la 1ère projection presse et industrie à Venise de The Nightingale de Jennifer Kent mercredi, seule réalisatrice femme en compétition de cette 75e édition de la Mostra.

Malaise dans la salle et réactions en chaîne sur les réseaux sociaux.

Vous désirez lire la suite de cet article ?
1€ pour 1 mois (sans engagement)
J'en profite
A la une
Tous

En direct

Le direct